« Un grand merci à toi pour le travail accompli avec Alma.
Elle progresse de jour en jour et son appréhension dans le van s’atténue de séance en séance.
une vraie performance car je peux craindre qu’elle a vécue un vrai traumatisme dans sa vie antérieure vue la façon qu’elle avait de se comporter à chaque déplacement.
C’est une jument dans le sang et qui a besoin d’être sans cesse rassurée; avec ta méthode elle doit retrouver vite la confiance en l’homme
Au delà de l’exercice pour l’aider à monter dans le van en confiance, elle progresse également dans le travail sur le plat, elle se livre plus et elle est davantage avec son cavalier.

Du bon travail bravo!!!  »

dsc01474 dsc01473 dsc01472 dsc01471 dsc01468 dsc01467 dsc01465 dsc01464

Alma est une jeune jument qui rencontre effectivement des difficultés pour rentrer dans le van, son angoisse monte au premier pied posé sur le « sol » résonnant et instable du pont et du plancher du van et forcément l’angoisse augmente à chaque pied supplémentaire quittant la terre ferme. 2 premières séances en R-ont donné de bons résultats, elle a appris à entrer dans le van et à en redescendre dans le calme.
Jean-Luc a retravaillé sur des petites séances qui se sont bien passées jusqu’à la dernière où Alma a paniqué dans le van et est redescendue violemment.
De nouveau de passage en Normandie, on refait donc une séance ensemble. Je sens que la jument a évolué dans sa relation avec l’homme (ressenti que Jean-Luc me confirme: la jument se pose dans le travail et commence à donner). Je choisis cette fois de travailler en R+, avec le Clicker. Mon ressenti se confirme rapidement, Alma semble avoir encore beaucoup d’appréhension mais elle ne se braque plus, elle est attentive à ma voix et mes encouragements et félicitations qui semblent l’apaiser. Je focalise le travail sur sa décontraction et son immobilité sur le pont ou le plancher du van, je récompense chaque seconde supplémentaire passée dessus. La séance est très positive, l’angoisse d’Alma s’atténue (les tressaillements observés au niveau du poitrail en début de séance disparaissent totalement peu à peu, elle accepte de rester sur le pont ou plancher du van et accepte et cède à la petite pression de la longe qui lui demande de refaire un pas en avant quand elle commence à vouloir reculer (chose qu’elle refusait brutalement par réflexe d’opposition en début de séance), l’encolure s’abaisse ).
L’embarquement complet est encore loin, il faudra encore de nombreuses séances comme celles-ci pour « banaliser » autant que possible le van, elle a besoin que chaque geste humain soit exagérément lent, délié, calme et silencieux pour accepter de rester immobile, mais la générosité, la volonté dont elle a fait preuve aujourd’hui sont à mon sens merveilleux et la preuve que la séance a été réellement bénéfique, positive et constructive.

Merci Jean-Luc pour ta confiance.